De « l’immigration zéro » au fémonationalisme : trajectoire des polémiques sur la polygamie en France de 1993 à nos jours

Ce texte propose une analyse de plusieurs polémiques autour de la polygamie en France. Il invite à penser les différentes stratégies de racialisation de la question des femmes en fonction des pouvoirs en place, et interroge les dimensions matérielles de ces débats.

Sonjé 20 Mas 67 : les fiches synthétiques

Retour sur les révoltes de Mars 1967 à Basse-Terre en Guadeloupe. Cette fois, le format est celui des fiches synthétiques, téléchargeables. Il s’agit d’un contenu quasi identique à l’article précédent.

20 et 21 mars 1967 en Guadeloupe

Le 20 Mars 1967, Vladimir Snrsky, installé en Guadeloupe, agent électoral de l’UNR (parti gaulliste), connaissance de Foccart, grand nom de la Françafrique, lâche son chien sur Raphaël Balzinc, cordonnier installé devant son magasin à Basse-Terre, et profère des insultes racistes à son encontre. Des révoltes éclatèrent.

Le covid-19 et ses cibles : complexifier l’analyse en terme de genre et d’exploitation

Ce texte interroge les limites du discours très présent, notamment durant le confinement, sur les femmes comme étant les plus exposées au coronavirus. Il s’agit de réfléchir aux enjeux politiques d’un tel discours, alors que la réalité est plus complexe, notamment quand on mobilise une analyse en terme de racialisation.

La contre-offensive raciste

A propos des tentatives de représentants de l’État et d’une partie de la presse de discréditer le mouvement en cours contre les violences policières en particulier, et le combat contre le racisme républicain plus généralement. Cela passe notamment par créer des polémiques opportunistes sur les manifestants ayant répondu présents à l’appel du Comité Adama.

Africains et Afrodescendants face au coronavirus : entre moralisation, irresponsabilité étatique et médecine coloniale

Texte publié sur ByUS Media. Comment interpréter l’hypothèse d’une possible sur-exposition des populations afros en Europe au Covid-19 ? Quelles critiques apporter aux discours tenus par les médecins et élus européens sur les Africains en Europe et sur l’Afrique ? Comment réagir en évitant un énième buzz sans aucune finalité ?