La « masculinité toxique », nouvel avatar d’une critique inefficace des rapports de genre

“Masculinité toxique”, en voilà un concept qui gagne de plus en plus en popularité dans les pays européens et en Amérique du nord. Si son usage dans certains milieux militants, en particulier aux Etats-Unis, était déjà confirmé, c’est une récente publicité de la célèbre marque de rasoir Gillette qui la fait connaître du grand public. Et quel ne fut pas le drame… En critiquant des comportements tels que le harcèlement sexiste dans l’espace public, le paternalisme, les agressions sexuelles au travail, ainsi que l’homophobie, beaucoup y ont vu une attaque contre la virilité. Pourtant, le caractère éminemment sexiste de la plupart des réactions outrées contre Gillette ne devrait exempter de toute critique la métaphore qui attribue une toxicité à certaines expressions de la masculinité.

Lire la suite sur le Huffington Post.