Sur la binarité coloniale homo/hétéro : une ébauche de réflexion

Si la critique du régime sexuel homo/hétéro eurocentrique est crucial, il y a un biais  à éviter me semble-t-il : soumettre uniquement ou prioritairement les sexualités et genres minoritaires (« LGBT », « queer », etc) et épargner les formes contemporaines d’hétérosexualité de cette critique. C’est à ce biais que ce texte s’attaque, en assumant d’être pour l’instant que l’ébauche d’une réflexion plus large à mener. 

Publicités