Afros / Panafricains / Anti négrophobie

Le but de cette rubrique est de contribuer à créer une mémoire des différents mouvements et mobilisations des descendant(e)s de colonisé(e)s et racisé(e)s en France, en restituant nos productions et actions, et en intégrant également les événements qui ont été pour nous marquants, positivement ou tragiquement. Il s’agit de lutter le plus possible contre les effacements et participer, avec d’autres, à la visibilité de toutes nos luttes – même là où il y a désaccord – et à s’assurer de leur transmission. N’hésitez pas à proposer du contenu en cas d’ommission. Ici, place aux mobilisations africaines et afro-descendantes.


  • 2016

Manifestation unitaire « Black Lives Matter France » : le 23 juillet à Paris, un  grand nombre d’organisations africaines et afro-descendantes, de diverses obédiences politiques (afrocentriques, afroféministes, décoloniales, musulmanes, révolutionnaires etc) ont défilé pour dénoncer la négrophobie en France et partout dans le monde.

  • 2015


Marche pour Abdoulaye Camara :
le 19 décembre, une marche a été organisée au Havre en mémoire de ce jeune homme tué dans la ville en 2014 par des policiers.

Contre Zwarte Piet : première mobilisation de noirs en France contre Zwarte Piet, personnage négrophobe (« blakcface ») utilisé chaque année durant la Saint-Nicolas au Pays-Bas en novembre 2015. 

Marche contre le Franc CFA : le 31 octobre 2015 des panafricain(e)s ont manifesté à Clermont-Ferrand contre le franc CFA à l’initiative du groupe M-UDC (Marrons-Unité Dignité Courage).

Marche de la Dignité : divers cortèges Afros – Brigade Anti Négrophobie, Cases-Rebelles, Ferguson in Paris, Les Peaux Cibles (Afroféministe), Mwasi-Collectif Afroféministe et des collectifs kongolais –  on pris part à la Marche de la Dignité qui s’est tenue le 31 octobre 2015 à Paris, et dont l’objet principal était la dénonciation des crimes policiers.

Boycott BET France : Fin septembre, début octobre, à l’annonce de l’arrivée en France de la chaine BET (« Black Entairtainement Television ») déjà célèbre auprès des afros-américains, des noirs en France ont appelé à la boycotter dans la mesure où aucun noir n’avait été embauché, un comble vu l’objet de la chaîne. Après plusieurs semaines de mobilisation essentiellement sur les réseaux sociaux, et avec un engagement considérable du président de Noir & Fièr, un accord a été passé avec la direction pour favoriser l’embauche dans les communautés afros. Un partenariat a même ensuite été réalisé entre BET France et Afrostream, média afro lancé un peu plus récemment.

Mort d’Amadou Koumé : le 6 mars Amadou Koumé est tué dans des circonstances troubles par la police. Des mobilisations eurent lieu pour demander que justice lui soit rendue, notamment le 10 octobre 2015.

Mort de Pierre Cayet : le 25 avril cet afro-descendant originaire de Guadeloupe a été interpellé pour conduite en état d’ébrieté. Sa voiture ayant été gardée par la police, il retourne le lendemain au commissariat récupérer ses papiers et notamment ses médicaments, ce qui lui est refusé par les policiers. Ensuite, les versions de la famille et de la police diffèrent, mais Pierre Cayet est mort d’une chute la tête contre le trottoir…

  • 2014

Contre Exhibit b : Mobilisations contre la supposée « oeuvre d’art » de Brett Bailey, Exhibit b, mettant en scène, pour en faire la critique selon ses dires, la deshumanisation des corps africains. Des manifestants se sont retrouvés devant les tribunaux (affaire en cours).

  • 2010

Boycott Guerlain : Mobilisations et appels au boycott contre les propos négrophobes du célèbre parfumeur Jean-Paul Guerlain au journal télévisé du 15 octobre 2010 .

  • 2005

Incendie du Boulevard Auriol : dans la nuit du 25 au 26 août 2005, 17 personnes d’origine africaines (dont 14 enfants) sont mortes dans un incendie qui s’est déclaré dans l’immeuble particulièrement insalubre dans lesquelles elles vivaient. Le verdict du procès qui a suivi le drame a été accueilli par les proches avec frustration : les auteurs n’ont jamais été retrouvés, l’Etat n’a pas été condamné, seuls l’ont été l’association Freha et l’entreprise Paris banlieue construction.

Affaire O. Pétré-Grenouilleau : plainte lancée par le Collectif des Antillais, des Guyanais, des Réunionnais contre l’historien O. Pétré-Grenouilleau pour sa minimisation de la spécificité de la traite esclavagiste occidentale. Une grosse polémique éclate – sachant que 2005 est également l’année où est débattue l’idée du « rôle positif de la colonisation » – mais l’historien mis en cause sera grandement soutenu.

Publicités