[VIDÉO] Pour une (ré)orientation panafricaine de l’afroféminisme

Vidéo réalisée pour la journée d’études du 13 avril « Féminisme(s) noir(s) : toujours debout ! » à la Colonie barrée (Paris). L’objectif était de dire que sans une orientation panafricaine et politique, l’afroféminisme est voué à l’intégrationnisme/assimilationnisme.

Publicités

Sibeth Ndiaye, Lori Lightfood, comme autrefois Barack Obama : commandeurs contemporains de la plantation

Après des années de l’arnaque Obama, du côté de certains « progressistes » et de certains africains et afrodescendants, force est de constater que la leçon n’a pas été retenue. Disons donc quelques mots de cette politique de représentations, en tant qu’elle est d’abord une stratégie hégémonique de ceux qui nous gouvernent, et ensuite, en ce qu’elle témoigne, du point de vue des groupes sociaux subalternes, de notre acceptation du cadre politique actuel ou de notre résignation quant au fait d’œuvrer à transformer véritablement notre condition.

« Outre mer » contre « population de l’immigration » : brisons cette segmentation coloniale de l’État français

La segmentation raciale entre d’un côté les populations dudit «  outre mer», et de l’autre celles de l’immigration post coloniale est un des piliers du maintien de la domination française : ces statuts et traitements différenciés impliquent des rapports différents (et parfois antagonistes) à l’Etat français malgré des résistances de part et d’autres. Ils rendent plus complexes l’élaboration de terrains de luttes communs. Mais tout n’est pas perdu.